L’assemblée générale 2017

Samedi 25 mars 2017 à 10h00 s’est tenue au Pavillon de Grignan, l’assemblée générale des Amis du Vieil Istres. Malgré la pluie battante, les adhérents sont venus nombreux à ce rendez-vous annuel. De ce fait, le quorum était largement atteint pour ouvrir la séance et délibérer.

Cette année 2017 correspond au 70ème anniversaire de l’association. Le président Claude Herrera a rendu un hommage à tous les membres du CA et aux adhérents qui l’ont fait vivre depuis sa fondation, le 8 août 1947. Des fidèles qui participent passionnément à ses activités et nous témoignent ainsi leur attachement au patrimoine historique de la ville et de la région. René Giroussens, président d’honneur, a ensuite rendu un autre hommage aux adhérents disparus depuis la dernière AG.

Marc Suarez (secrétaire) a pris le relais pour nous lire le procès-verbal de l’assemblée 2016 et nous rappeler le bilan des activités de cette même année. Puis la trésorière Claude Teissier nous a présenté le bilan comptable 2016, un bilan approuvé et encensé par les auditeurs aux comptes pour sa parfaite tenue. Elle nous a ensuite exposé le budget prévisionnel de l’association pour l’année 2017.

Claude Herrera a repris le micro pour évoquer différents points de l’ordre du jour. Notons, l’entrée de Sébastien Avy dans le Conseil d’Administration. Ensuite, divers membres du CA ont pris la parole pour informer l’assistance qu’ils avaient des projets en cours pour relier des élèves des écoles d’Istres à l’histoire locale.

Une association d’histoire sans bulletin est appelée à disparaître. Ce qui n’est pas le cas des AVI. Aussi, c’est avec joie que le président aux côtés du maire, Mr François Bernardini et de Nicole Julia, première adjointe, a présenté à l’assistance la 39ème édition du bulletin annuel des Amis du Vieil Istres.

François Bernardini, maire d’Istres, Nicole Joulia, première adjointe et Claude Herrera? président des AVI, présentent aux adhérents le bulletin 39.

Enfin, pour fêter les 70 ans de l’association, Claude Herrera a ensuite présenté le programme des Rencontres Historiques de 2017 qui seront animées par le célèbre groupe folklorique Lou Trelus et conclues par un gâteau d’anniversaire lors du vin d’honneur. Ce 70ème anniversaire sera également marqué par l’édition d’un bulletin hors-série sur les Grand Domaines Istréens de la Crau. Ce hors-série, gratuit pour les adhérents, sera remis en cours d’année ou avec le bulletin n°40 lors de l’AG 2018.

La matinée s’est terminée avec un apéritif d’honneur à l’attention de tous les adhérents.

Publié dans AVI

Les huiles essentielles, conférence de Guy Toscano

Pharmacien de Miramas, Guy Toscano a passionné l’assistance lors de sa conférence sur les huiles essentielles ce jeudi 23 mars 2017. Les plantes à huiles essentielles (HE) ont été utilisées depuis la plus haute antiquité. La découverte de leur distillation en Perse, se répandit ensuite dans tout le monde Arabe puis en Occident. Leur utilisation connut un vif succès pendant quelques siècles puis tomba en désuétude. Ce n’est qu’au début du XXème siècle que le chimiste René Maurice Gattefossé reconnut l’immense pouvoir des HE (rapidement guéri de brûlures à la main après l’avoir trempée dans un bain de lavande). L’aromathérapie moderne renait, confortée ensuite par les travaux des docteurs Jean Valnet, Pierre Franchomme et Daniel Penoël. Les HE sont alors parfaitement connues et surtout maîtrisées : composition, propriétés ainsi que les effets secondaires qui, suivant un emploi hasardeux, peuvent s’avérer néfastes voire dangereux. Grace à ces travaux, les HE prennent alors le formidable essor que l’on connait aujourd’hui. Après ce bref historique, Guy Toscano nous a mis en garde sur les fraudes du commerce constituées d’eau et de parfum synthétique. Car l’HE doit être vendue en flacon teinté avec une étiquette comportant toutes les mentions obligatoires.

Guy Toscano, pharmacien de Miramas et expert en HE, remercié (à gauche) par
Robert Strozzi, membre des AVI.

La dernière partie était consacrée à toutes les propriétés curatives des HE. Les lister serait trop long dans cet article mais vous pouvez retrouver la panoplie complète de leur emploi et de leurs propriétés curatives dans le bulletin n°32 des Amis du Vieil Istres, paru en mars 2010. Citons malgré tout quelques exemples sur des plantes incontournables qu’il faut souvent mélanger à d’autres pour un meilleur résultat mais là, c’est le travail du pharmacien ou du laboratoire :

Le thym Thujanol régénère les cellules hépatiques, la lavande aspic apaise immédiatement les piqûres alors que l’officinale reste la meilleure pour calmer le stress. L’estragon prévient des allergies. D’origine malgache, la ravintsara est la meilleure contre toute affection virale telle la grippe. Quant à l’immortelle (plante présente autour d’Istres), associée à l’eucalyptus citronné et à la gaultheria, elle devient le best-seller pour oublier les tendinites.

Bref, des solutions efficaces et naturelles pour soigner de nombreuses affections.

Prochaine conférence : les AVI vous donnent RDV le jeudi 6 avril, à 18h00 (Espace 233, CEC) avec Robert Strozzi qui nous présentera Le Milieu marseillais des années 30 à la Collaboration.

Publié dans AVI

Sortie Cavaillon annulée

La sortie du samedi 6 mai à Cavaillon (visite du musée archéologique et de la synagogue) est annulée. La réouverture après restauration et nouveautés de ce musée (qui était prévue le 2 mai) est retardée (travaux non terminés). Cette sortie, probablement reportée à l’année prochaine, n’a pu être remplacée par une autre (dates déjà prises, fêtes …). Désolé.

Les Amis du Vieil Istres vous donnent RDV cependant le samedi 20 mai (journée entière) avec la sortie incluant la forteresse de Salses (le matin) et le célèbre musée de la préhistoire à Tautavel (l’après-midi).

Publié dans AVI

La sortie au Château Borely

Ce samedi 18 mars 2017, 46 Amis du Vieil Istres ont visité le château Borely à Marseille. Joseph Borely, premier échevin de Marseille, a d’abord acheté différentes terres au quartier Bonneveine sur lesquelles son fils Louis (1692-1768), riche négociant, construit un château avec l’ambition que celui-ci surclasse toutes les autres propriétés marseillaises. Les plans dressés par Louis Clérisseau, architecte en vogue de l’époque, sont revus par l’architecte local Esprit Brun qui réalise les travaux sous la houlette de Louis Joseph Denis Borely (1731-1784), fils de Louis. La décoration intérieure est confiée au peintre Louis Chaix (1744-1811) et le résultat laisse alors admiratif tous les visiteurs et hôtes de la noblesse, Europe incluse.

Les Amis du Vieil Istres dans la salle réservée à l’Art Nouveau (fin XIXème-début XXème siècle) et à l’Art Déco qui remplaça le précédent vers 1910.

Nièce de Louis Joseph Denis, Louise Jeanne Marie Borely (1774-1831) hérite et se marie avec le comte Pierre Léandre Mark Tripoli de Panisse Passis. Leur fils Gaston Marquis de Panisse-Passis (1807-1891) revend alors le château à l’industriel Paulin Talabot (1799-1885) qui le cède ensuite à la ville de Marseille. La municipalité crée en 1860 l’hippodrome Borely sur une partie de la propriété. Le château est alors transformé en musée archéologique. Mais en 1989, ce musée déménage à la Vieille Charité. Le château reste abandonné jusqu’à sa restauration décidée dans le cadre Marseille Provence 2013. Il rouvre ses portes en juin de cette année-là. Il abrite désormais le musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode avec une sélection de 2500 œuvres d’une grande diversité de techniques : mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, collections de mode et d’accessoires du XVIIIème siècle à aujourd’hui.

Pour voir un aperçu de cette immense collection ainsi que des images du parc et du château, cliquez sur le pavé ci-dessous :
Photo souvenir devant l’entrée est du château Borely.

Publié dans AVI