La seconde conférence de Jean Philippe Lagrue

Rappelez-vous … Jeudi 9 mai 2019, Jean Philippe Lagrue, archéologue, historien et conférencier, était venu nous conter Le pays de l’étang de Berre au Moyen Age (Xe-XVe siècle) : châteaux, villages et territoires.

Il est revenu passionner le public de l’auditorium André Noël ce jeudi 28 novembre pour nous relater la suite sur le thème : Le pays de l’étang de Berre, de la Renaissance au Grand Siècle (XVIe-XVIIe siècles) : approches historiques et artistiques.

Au début de la Renaissance, Charles III du Maine cède la Provence à Louis XI. Voici les grandes lignes que Jean Philippe Lagrue a retracées sur notre chère région devenue française :

Marseille : Charles VIII, roi de France et fils de Louis XI, ordonne en 1488 la construction de galères à Marseille et y installe des garnisons. Le port phocéen sert de base de départ pour les guerres d’Italie.

Le Parlement de Provence : il est créé à Aix en 1501 par Louis XII, soit une juridiction suprême avec cour d’appel. La province est gérée par un gouverneur (organe direct de la parole du roi) alors que les affaires militaires sont attribuées à un lieutenant général. Puis François Ier imposera en 1549 la rédaction des textes législatifs en français (édit de Villers Cotteret).

Martigues : notre voisine, érigée en vicomté en 1472, devient principauté en 1580. Mais le vicomte de Martigues résidait au château de Lançon.

Fort de Bouc : port commercial à l’entrée du canal de Caronte mais aussi une fortification militaire. Mandaté par Charles Quint, l’amiral génois Andrea Doria n’a pu s’en emparer en 1536. Le fort sera amélioré entre 1601 et 1609 par Raymond de Bonnefons, ingénieur militaire du roi Henri IV puis par son fils Jean.

Les Guerres de Religion : la Provence n’a ressenti que quelques troubles, très éloignés du massacre de la Saint-Barthélemy. Cependant, entre 1560 et 1590, Salon fut à tour de rôle la propriété des protestants et des catholiques. Berre fut assiégé par les protestants tout comme Grans qui connut un pillage et la pendaison de quelques habitants.

Les fortifications : durant cette période du XVIe et XVIIe siècles, certains villages ont se sont fortifiés par la construction de remparts (ou la modification-consolidation des existants) : c’est le cas pour Alleins, Orgon, Saint-Chamas, Lançon, Miramas.

La peste : elle a sévi en Provence en 1518 où 30% des Provençaux ont péri. Le fléau a récidivé en 1528-1532, 1542, 1580-1582 ainsi qu’en 1629-31 où la population de Salon est passée de 3097 à 1100 habitants.

Jean Philippe Lagrue pendant sa conférence.

 

D’autres thèmes sur les rives de l’étang de Berre aux XVIe et XVIIe siècles se sont ensuite enchaînes, citons en vrac :

L’économie : Marseille, métropole économique depuis le Moyen Age, l’est restée et s’est renforcée par la création de nombreuses industries.

Les châteaux : Jean Philippe Lagrue a évoqué quelques édifices comme le château de Confoux remanié et vendu par l’archevêché d’Arles et le château de Cabasse (Miramas) dont la première mention remontre en 1606.

L’irrigation : avec la désormais célèbre construction de canaux dérivés de la Durance par l’ingénieur Adam de Craponne, ouvrant ainsi la voie à diverses cultures dans la plaine de la Crau et sa région immédiate.

Les bourdigues : notamment celles du canal de Caronte à Martigues prélevant dorades, anguilles et bien sûr des muges, base de la poutargue. A cette époque, l’Eglise imposait la consommation de poissons 150 jours par an.

Le mobilier et les céramiques principalement importées d’Italie à l’attention des nobles et des bourgeois visant l‘amélioration de leur confort.

La population : la Provence comptait 350 000 à 400 000 habitants. 200 maisons étaient recensées à Istres au XVIe siècle.

La poudrerie royale de Saint-Chamas construite en 1690 dont l’histoire a été souvent relaté lors des Rencontres historiques.

Les hôtels de ville dont il reste aujourd’hui quelques vestiges : Marseille, Aix, Martigues, Saint-Chamas … et Istres et sa Maison commune qui prenait place dans l’actuelle rue Alfred Courbon.

D’autres bâtiments tels l’hôtel de Foresta à Lançon (résidence du vicomte de Martigues), la maison de Nostradamus et la porte de l’horloge à Salon ainsi que Notre-Dame de la Tour à Entressen construite en 1505. Et aussi d’autres édifices religieux, souvent perchés : Notre-Dame de Vie (Roucas, Vitrolles), Notre-Dame des Marins (Martigues), Notre-Dame de la Madeleine (Saint-Chamas) sans oublier les confréries de Pénitents et les grandes églises, principalement celles de Martigues. Des églises décorées avec des tableaux et des retables (Saint-Chamas, Marignane, Martigues), notamment ceux du peintre Etienne Peson.

Jean Philippe Lagrue remercié à la fin de sa conférence par
Marcel Roos, membre du CA des AVI.

 

Publié dans AVI

Les activités 2020

Le programme des activités pour l’année 2020 est en partie finalisé … Le prix et l’heure des RDV des sorties vous seront communiqués ultérieurement. Voici cependant un résumé des principaux rendez-vous :  

1. Quatre sorties sont prévues :

Samedi 8 février 2020, après-midi. Visite du musée de la Laine à L’Isle-sur-la-Sorgue (musée Brun de Vian-Tiran et manufacture des fibres nobles depuis 1808).
Prix : 18 euros.
Départ du car : idem.
Réservation avant le 1er février.

Samedi 21 mars 2020, après-midi. visite du musée de la Légion étrangère à Aubagne.
Prix : non défini.
Départ du car : idem.
Réservation avant le 14 mars.

Samedi 4 avril 2020, journée complète dans le Gard :
Le matin : visite du musée du Désert à Mialet (histoire des Huguenots et des Camisards).
Après-midi : visite du musée du Scribe à Saint-Christol-lez-Alès (histoire de l’écriture depuis 2000 ans avant JC). Prix : non défini.
Départ du car : idem
Réservation avant le 28 mars.

Samedi 16 mai 2020, journée complète à Montélimar (Drôme) :
Le matin : visite de la ville dont une fabrique de nougats.
Après-midi : visite du musée européen de l’aviation de chasse.
Prix : non défini.
Départ du car : idem
Réservation avant le 9 mai.

Réservation des sorties :
Chèque à l’ordre des Amis du Vieil Istres et à envoyer à :
Les Amis du Vieil Istres, boulevard de la République (ancienne mairie), 13800 Istres.
ou à :
Huguette Giroussens, 40 Avenue Marcel Roustan. 13800 Istres.
Pour tout autre renseignement, tel : 06 23 98 17 85 ou 04 42 55 12 91.

2. L’assemblée générale :
Elle est fixée au samedi 28 mars 2020, à 10h00 au Pavillon de Grignan avec la remise du bulletin n° 42 et d’un nouveau hors-série.

3. Quatre conférences sont prévues :

Trois à l’auditorium André Noël, nouvelle mairie :
– Jeudi 23 janvier 2020, 18h00 : Les esclaves chrétiens : l’or blanc des pirates barbaresques par Robert Strozzi, membre du bureau des AVI.
– Jeudi 13 février 2020, 18h00 : La présence de la NASA sur la base d’Istres dans le cadre de l’atterrissage d’urgence de la navette spatiale par Pascal Jacques.
– Jeudi 26 mars 2020, 18h00 : L’épopée de la morue de Terre Neuve à Port-de-Bouc par Joseph Ros.

Une autre conférence à l’Espace 233, CEC :
– Jeudi 9 avril 2020, 18h00 : La peste de 1720 à Marseille et en Provence par Claude Herrera, président des AVI.

4. Les Rencontres Historiques :
La date est fixée au samedi 3 octobre à 9h00. 4 communications historiques sont prévues (2 le matin et 2 l’après-midi). Le repas sera pris sur place (et toujours sur réservation au 04 42 55 12 91). Elles se dérouleront toujours au CEC, Espace 233. Le programme détaillé des RH sera transmis au cours de l’été 2020 à partir de la page d’accueil.

Pour plus de détails :

Accès direct à la page des conférences.

Accès direct à la page des sorties.

Accès direct à la page des Rencontres Historiques.

Accès direct à la page de l’Assemblée Générale.