LES ISTREENS MORTS POUR LA FRANCE

SOMMAIRE
Sur un acte de décès, la mention Mort Pour La France est obligatoire et légale pour toute personne (professionnelle ou mobilisée) décédée en temps de guerre, lors d’une opération militaire. C’est une récompense morale qui honore le sacrifice des combattants. Aussi cette mention donne droit à une sépulture individuelle et perpétuelle dans un cimetière militaire ou civil, aux frais de l’État ainsi qu’à la création d’associations de veuves et d’orphelins (loi du 29 décembre 1915). Certains Morts Pour La France ont été rapatriés et enterrés dans les cimetières de notre commune. D’autres ont été inhumés sur place, dans des nécropoles nationales situées dans un lieu plus ou moins proche du champ de bataille. D’autres encore n’ont pu être identifiés ou ont été faits prisonniers par l’armée ennemie … sans retour ni libération … Ils sont portés disparus …
Les monuments aux morts pour la France (Entressen et cimetière Saint Sulpice).


1. La Grande Guerre (1914-1918).
– Istréens MPLF mentionnés sur le Monument aux Morts d’Entressen.
– Istréens MPLF mentionnés sur le Monument aux Morts de Saint Sulpice.
– Istréens MPLF non mentionnés sur ces deux Monuments aux Morts.
– Les 3 soldats inconnus du Monument aux Morts de Saint Sulpice.
– Documents téléchargeables.
– MPLF mentionnés sur le second Monument aux Morts de Saint Sulpice.
– MPLF non mentionnés sur le second Monument aux Morts de Saint Sulpice.

Istréens morts pour la France mentionnés sur le Monument aux Morts d’Entressen :

ARNAUD Victorin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 1er octobre 1918 à Marvaux (Ardennes) … (8 août 1918 sur le monument aux morts d’Entressen). Soldat dans le 147ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 29 août 1893. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 10 décembre 1919. Cité à l’ordre de son régiment en juin 1916. Inhumé à Semide (Ardennes), nécropole nationale d’Orfeuil, tombe n° 809.

AUBERT Jacques : Mort pour la France (tué à l’ennemi d’une balle dans la tête) le 23 avril 1915 à Boesinghe (Belgique). 2ème classe dans le 4ème régiment de marche des zouaves. Né à Arles le 15 juin 1893. Jugement rendu à Aix le 25 juin 1923 et transcrit à la mairie d’Istres le 21 juillet 1923.

BERNARD Antonin, Joseph : Mort pour la France le 22 août 1918 à l’hôpital parisien rue de Vaugirard (suite à une intoxication par le gaz le 18 août). 2ème classe dans le 246ème régiment d’infanterie. Né à Entressen le 2 février 1898. Inhumé au cimetière d’Entressen. Extrait du registre des décès adressé à la mairie d’Entressen le 23 août 1918.

BOUTERIN Aimé, Etienne : Mort pour la France (suite à des blessures de guerre) le 30 mars 1918 à Lassigny (Oise) … 2ème classe dans le 97ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 11 avril 1897. Jugement rendu le 23 novembre 1921 au tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 17 décembre 1921. Inhumé à la nécropole nationale de Vignemont (Oise), tombe n° 5.
Date de décès erronée (6 octobre 1915) sur le monument aux morts d’Entressen.

BOUTERIN Pierre, Elisée, Mathieu : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 6 octobre 1915 à Massiges (Marne). 2ème canonnier dans le 2ème régiment d’artillerie de montagne. Né à Istres le 14 mars 1890. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 23 décembre 1915. Plusieurs citations au combat.

DAUMAS Séraphin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 30 octobre 1914 à Gouy-en-Gohelle (Nord – Pas de Calais). Soldat dans le 149ème régiment d’infanterie. Né à Blégiers (Alpes de Haute Provence) le 16 mars 1879. Acte de décès transcrit à la mairie d’Entressen le 28 mai 1915. Inhumé à la nécropole nationale Notre Dame de Lorette à Ablain Saint Nazaire (Pas de Calais), tombe n° 14482.

ESCOFFIER Pierre, Antonin : Mort pour la France (suite à des blessures de guerre) le 11 septembre 1916 à la Ferme du Cabaret, près de Verdun (Meuse). Soldat dans le 98ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Orgon, le 2 août 1873. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 3 janvier 1917. Inhumé à la nécropole nationale de Belleray (Meuse), tombe n° 815. Prénommé Antoine sur le Monument aux Morts d’Entressen.

FOURNIER Jules, Joseph : Mort pour la France (suite à des blessures) le 1er septembre 1914 à Flabas (Meuse). Soldat au 312ème régiment d’infanterie. Né le 11 janvier 1885 à Saint Raphaël (Var). Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 26 mars 1916.

GARCIN Claudius, Joseph : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 20 juillet 1916 à la Maisonnette Bois Blaise (Somme). Soldat au 365ème régiment d’infanterie. Né à Nice le 17 mars 1891. Jugement rendu le 5 septembre 1918 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 12 octobre 1918.

GARCIN Léon, Mathieu, Calixte, Léopold : Mort pour la France (à l’hôpital temporaire de Salonique, Grèce suite à une maladie contractée en service) le 27 octobre 1918. Soldat dans le 4ème corps des chasseurs d’Afrique. Né à Salon de Provence le 13 octobre 1893. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres (section Entressen) le 15 août 1919. Frère du précédent Garcin Claudius.

JAUME Lucien, Marius : Mort pour la France (sur le terrain) le 24 juillet 1916 à Estrées (Somme). Soldat dans le 264ème régiment d’infanterie. Né à Roquebrune (83) le 15 mai 1879. Jugement rendu le 13 juin 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 23 juillet 1921.

JOSUAN Frédéric, Fortuné : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 13 novembre 1914 à Kemmel (Belgique). Soldat dans le 146ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Eyguières le 1er juin 1878. Jugement rendu le 1er février 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 1er mars 1921.

LATY Léon : Prénommé Marius selon le memorial-genweb et sur le Monument aux Morts d’Entressen. Un seul prénom (Léon) sur l’acte de naissance. Correspond à la fiche militaire de LATY Léon (Mémoire des Hommes) et également au registre matricule de LATY Léon (1 R 1265) des Archives 13 : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 24 septembre 1918 à Dallon (Aisne). Sergent au 321ème régiment d’infanterie. Né le 3 octobre 1887 à Saint Cannat. Nombreuses citations et blessures dues à des actes de bravoure. Inhumé à la nécropole de Villers Saint Christophe (Aisne), tombe n° 678.

PITOT Augustin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 8 septembre 1916 à La Vaux Regnier (Meuse). 2ème classe dans le 346ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 12 novembre 1878. Jugement rendu le 18 novembre 1918 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 11 décembre 1918. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

ROMAN Melan, Lucien, Léon : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 1er janvier 1915 à Haucourt (Meuse). Soldat dans le 149ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 10 décembre 1894. Acte de décès transcrit à la mairie de Berre le 22 février 1916.

SADOULET François, Sébastien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 25 août 1914 à Dieuze (Moselle). 2ème classe au 40ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 2 février 1884. Jugement rendu le janvier 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 1er mars 1921.


Istréens morts pour la France mentionnés sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice :

AGNEL Lucien, François : Mort pour la France le 28 février 1917 par asphyxie à bord du Cassini (navire) lors d’un torpillage, suite à une mine larguée par un sous-marin dans les Bouches de Bonifacio. Grade : matelot. Né le 4 avril 1886 à Istres. Jugement rendu par le tribunal de Cherbourg et transcrit à la mairie d’Istres le 5 mars 1918. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

AGUILLON Alfred, Lucien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) à la bataille de Bazien-Montigny (Vosges) le 25 août 1914. Sous-lieutenant au 5éme régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 27 août 1878. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 9 mars 1916. Engagé militaire (marine) depuis 1899, nombreuses médailles et campagnes (Chine …) avant la guerre. Inhumé au cimetière Saint Sulpice. Prénommé par erreur Albert sur le monument aux morts du cimetière Saint Sulpice.

AGUILLON Gilbert, Elie : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 4 juin 1916 à la côte 304 à Esnes-en-Argonne (Meuse). 2ème classe du 55ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 2 août 1889. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 2 février 1917.

ANDRE Emile, Louis, Joseph : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 21 septembre 1916 à Le Forest (Somme). Lieutenant dans le 29ème régiment d’artillerie. Né le 13 juillet 1887 à Fresnes sur Escaut (Nord). Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 2 février 1917. Croix de Guerre (cité à l’ordre de son régiment pour son courage et sa disposition pour les missions périlleuses).

AQUARON Fortuné, Marius : Mort pour la France le 8 juin 1918 (victime de l’explosion de Beaussenq en Crau). Rappelé en décembre 1914 puis détaché au titre de la Poudrerie de Saint Chamas en décembre 1915. Incorporé au 141ème régiment d’infanterie en 1917. Né à Istres le 1er juin 1872.

AQUARONNE Emile, Baptiste : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 21 mai 1915 à Zuvanoff (Belgique). 2ème classe dans le 3ème Bis régiment de Zouaves. Né à Fos sur Mer le 8 janvier 1882. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 26 mai 1916.

AUDIBERT Louis, Emile, Désiré : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 16 novembre 1914 près d’Ypres (Belgique). Soldat au 149ème régiment d’infanterie. Né à Saint-Mitre-les-Remparts le 8 mai 1879. Résidait à Istres en 1908. Jugement rendu le 15 juin 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie de Saint-Mitre-les-Remparts le 22 juillet 1920. Egalement mentionné sur le Monument aux Morts de Saint-Mitre-les-Remparts.

AYMES Achille, Louis, Blaise : Mort pour la France le 7 janvier 1919 à Saint Domineuc (Ile et Vilaine) des suites d’une grippe et au cours d’une permission de détente de 20 jours. Dessinateur aux chemins de fer de l’Etat, 5ème régiment du Génie. Né à Istres le 26 janvier 1889. Décès transcrit à son domicile istréen.

BAGNOL Baptiste, François : Mort pour la France (tué à l’ennemi suite à des éclats d’obus) le 29 juin 1916 dans le secteur de la côte 304 à Esnes-en-Argonne (Meuse). Soldat dans le 112ème régiment d’infanterie. Né à Saint Etienne des Sorts (Gard) le 28 août 1884. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 20 novembre 1916. Inscrit au tableau spécial de la Médaille Militaire à titre posthume le 21 février 1922.

BERENGER Jean, Emmanuel : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 10 août 1917 lors du combat de l’Ostel (Aisne). 2ème classe au 27ème bataillon de chasseurs. Né aux Pennes-Mirabeau le 19 janvier 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 10 juin 1918. Inhumé au cimetière de Miramas.

BERNARD Baptistin, Louis : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 25 septembre 1916 à Clery (Somme). 1ère classe au 52ème bataillon de chasseurs à pieds. Né à Istres le 9 février 1883. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 28 mars 1917. Cité à l’ordre de son régiment : chasseur très brave, modèle de courage et de dévouement, s’est très bien comporté aux affaires du 25 septembre 1916 où il a trouvé une mort glorieuse. Inhumé à la nécropole nationale de Rancourt (Somme), tombe n° 850.

BO Aimé, Théodore : Mort pour la France (suite à des blessures) à l’hôpital de Dieppe le 29 novembre 1914. Soldat au 115ème régiment d’infanterie territoriale. Né à Istres le 22 avril 1879. Acte de décès transcrit à la mairie de Dieppe le 30 novembre 1914, puis à celle d’Istres le 21 mai 1915. Médaille Militaire à titre posthume le 18 mai 1921. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

BO Jules, Jean : Mort pour la France le 3 juin 1918 (victime de l’explosion de Beaussenq en Crau). Décès fixé à cette date par le tribunal de Tarascon le 20 novembre 1918. Etait détaché à la poudrerie de Saint Chamas depuis mars 1915. Né à Istres le 15 avril 1877. Frère du précédent Bo Aimé, Théodore.

BOURILLON Louis, Rosier, Félicien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 8 juin 1916 à Vaux (Meuse). Soldat au 1er régiment d’infanterie coloniale du Maroc. Né à Istres le 2 novembre 1894. Jugement rendu le 8 juin 1921 par le tribunal de Marseille et transcrit à la mairie de Marseille le 22 juillet 1921. Inhumé à la nécropole nationale de Douaumont à Fleury-devant-Douaumont (Meuse), tombe n° 8106.

BREMOND Yvan, Jules, Philippe : (famille Jourdan). Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 20 mars 1917 à Mort-Homme (Meuse). Sous-officier (aspirant) au 96ème régiment d’infanterie. Né à Miramas le 21 mai 1895. Acte de décès transcrit à la mairie de Salon le 7 juillet 1917. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

CALLAMAND Victor, Aman, Marius, Henri : Engagé volontaire, sergent dans le 141ème régiment d’infanterie, blessé à l’œil droit en juin 1915 puis maintenu en service auxiliaire en juillet 1916. En congé illimité de démobilisation en mai 1919 pour son handicap, se retire à Istres, quartier du Delà. Pension à 45% pour sa perte totale de vision de l’œil droit en 1920. Né à Saint Chamas le 27 janvier 1881. Prénommé Marius sur le Monument aux Morts de Saint Sulpice.

CALVO Joseph, Marius, Louis : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 8 mai 1917 à Belleville (Meuse). Sapeur dans le 1er régiment du Génie. Né à Istres le 10 juillet 1884. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 29 septembre 1917. Cité à l’ordre du génie : très bon sapeur, courageux. Faisant partie d’une reconnaissance très périlleuse. A très bien secondé son caporal-chef d’équipe dans la destruction de pièces d’artillerie ennemies. Inhumé à Verdun (Meuse), nécropole nationale Glorieux, tombe n° 1935.

CANETTO Antoine, Etienne, Laurent : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 7 mai 1918 à Conty (Somme). 2ème classe dans le 203 ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 10 août 1889. Jugement rendu le 12 avril 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 11 mai 1921. Nombreuses blessures et citations pour son courage et services rendus en tant qu’agent de liaison.

CAPURO Gustave, Jean, Baptiste : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 28 septembre 1915 à Souchez, côte 119 (Pas de Calais). 2ème classe au 276ème régiment d’infanterie territoriale. Né à Istres le 13 janvier 1878. Acte de décès transcrit à la mairie de Neuilly sur Seine le 11 décembre 1915. Inhumé à la nécropole nationale Notre Dame de Lorette à Ablain Saint Nazaire (Pas de Calais), tombe n° 16106.

CASTELLANO Edouard, Marius : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 12 mai 1915 à Neuville (Pas de Calais). 2ème classe dans le 146ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 14 octobre 1877. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 22 novembre 1915. Nommé CASTELLAN Marius sur le monument aux morts et frère d’Albert CASTELLAN (1er adjoint du maire Félix Gouin, voir toponymie Salle Albert Castellan).

CHABERT Charles, Jean, Florentin : Réformé définitivement le 21 juillet 1918 suite à diverses maladies et blessures contractées durant la guerre. Pension proposée à 60% pour endocardite avec double lésion … état général défectueux … Décédé (mort pour la France) le 13 janvier 1920 à son domicile rue de la Roque dans le Vieil Istres. Né à Fuveau le 10 juin 1885.

CHIOUSSE Baptistin, Sylvain : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 28 mars 1917 au quartier Beauséjour (Marne). Soldat au 358ème régiment d’infanterie. Né à Miramas le 11 juillet 1897. Jugement rendu le 22 septembre 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 15 octobre 1921. Prénommé Baptistin sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice.

CHIOUSSE Marius, Denis : Mort pour la France (suite à des blessures de guerre) le 8 juillet 1915 à Regneville en Haye (Meurthe et Moselle). Soldat au 311ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 16 mai 1886. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 septembre 1915. Inhumé à la nécropole nationale de Flirey (Meurthe et Moselle), tombe n°1563.

CHIOUSSE Marius, Philippe : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 4 mars 1915 à Vauquois (Meuse). Caporal clairon au 42ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 19 mai 1881. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 11 septembre 1915.

CHIOUSSE Marius, Félix, Julien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 28 mai 1918 à Arsis Le Ponsard (Marne). Caporal au 20ème bataillon de chasseurs à pied. Né à Istres le 27 janvier 1894. Jugement rendu le 14 novembre 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 29 novembre 1921. Une citation pour un fait d’armes le 7 août 1916.

CHIOUSSE Vincent, Victorin : Né à Istres le 28 mai 1887. Soldat au 163ème Régiment d’Infanterie. Prisonnier de guerre rapatrié en novembre 1918. Décède à Istres le 3 octobre 1920. Mention Mort pour la France non mentionnée. Frère du précédent Chiousse Marius, Félix, Julien.

CORTE Louis, Jean, Baptiste : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 21 septembre 1914 à Heippes-Deuxnouds (Meuse). Soldat au 341ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 5 mai 1886. Jugement rendu le 13 mai 1918 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 3 juin 1918. Médaille Militaire à titre posthume le 4 juin 1921.

COURNAND Maurice : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 9 décembre 1916 à Wlaklar (Serbie). 2ème classe dans le 3ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Saint Martin de Crau le 6 janvier 1894. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 11 mars 1918.


De gauche à droite : Lucien AGNEL, Henri IMBERT, Marius GIROT et Yvan BREMOND.


Retour en haut de la page


DAILLAN Auguste : Mort pour la France le 21 décembre 1914 à Bois Saint Mard (Oise). 2ème classe au 2ème régiment des zouaves de marche. Né à Arles le 6 mars 1881. Décès fixé par jugement comparatif au 21 décembre 1914 et rendu officiel le 25 juin 1921 par le tribunal d’Aix. Transcrit à la mairie d’Istres le 22 août 1921.

DAVID Zephirin, Alfred : Mort pour la France (coup de feu au combat) le 8 mai 1915 à Aix-Noulette (Pas de Calais). Soldat dans le 149ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 21 janvier 1877. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 29 juin 1915.

DELORME Albert, Edmond, Joseph : Mort pour la France (blessures de guerre) le 7 mars 1917 à l’hôpital d’évacuation de Dompierre (Oise). 2ème classe dans le 75ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 28 septembre 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 1er mai 1917. Inhumé à la nécropole nationale de Dompierre, tombe n° 6.

DELUY Louis, Baptistin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 8 mars 1916 à Douaumont (Meuse). 2ème classe dans le 17ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 25 février 1891. Jugement rendu le 27 juillet 1918 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 16 août 1918. Médaille militaire le 27 juillet 1915. Croix de Guerre avec Etoile de Bronze en 1916, pour avoir été mortellement blessé dans l’accomplissement de son devoir.

DUHAMEL GRANDPREY Jules, Henri, Roger : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 28 septembre 1915 à Perthes-les-Hurlus (Marne). Lieutenant au 236ème régiment d’infanterie. Né à Gueret (Creuse) le 23 mai 1868. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 24 février 1916. Inhumé à la nécropole nationale de Suippes-Ville (Marne), tombe n° 1222.

ELENA Marius, Georges : Mort pour la France (disparu au combat) le 9 mai 1915 à Mont Saint Eloi (Pas de Calais). 2ème classe dans le 159ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 23 avril 1892. Jugement rendu le 1er février 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 1er mars 1921.

ESTEVE Benjamin, Baptistin : Mort pour la France (des suites d’une maladie contractée au front) le 18 septembre 1918 à Chambéry (Savoie). 2ème classe dans le 23ème bataillon de chasseurs. Né à Istres le 7 juillet 1884. Croix de guerre, étoile de bronze. Croix de Guerre, Etoile de Bronze et cité comme : un agent de liaison courageux et dévoué. S’était fait déjà remarquer par son sang-froid lors de diverses missions et sous les bombardements. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

ESTEVE Alphonse, Théophile : Mort pour la France (dans une ambulance, des suites de ses blessures) le 17 juin 1916 à Monthairons (Meuse). 2ème cannonier servant au 3ème régiment d’artillerie coloniale. Né à Istres le 26 février 1881. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 30 septembre 1916. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

ESTEVE Gabriel, Joseph : Né à Istres le 29 décembre 1875. Soldat au 18ème régiment d’infanterie. Décède à Istres le 8 juin 1919. Décès déclaré à la mairie d’Istres le 10 juin 1919. Frère du précédent Estève Alphonse.

FABRE Germain, Emile : Mort pour la France (tué à l’ennemi lors de l’attaque d’une tranchée) le 11 octobre 1916 près de Lihons (Somme). Soldat dans le 121ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 11 décembre 1893. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 22 décembre 1916. Inhumé sur place …

FARISIAN Jules : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 23 août 1918 près de Crécy-au-Mont (Aisne). Né à Marseille le 23 septembre 1892. Engagé volontaire pour 4 ans le 09 novembre 1910 à la mairie d’Aix puis promu sous-lieutenant à titre temporaire pour la durée de la guerre le 20 octobre 1915. Lors du décès, portait le grade de lieutenant dans le 27ème bataillon de tirailleurs sénégalais. Acte de décès transcrit à la mairie de Saint-Chamas le 17 juin 1919. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

FELIX Eugène : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 4 mai 1917 à Berméricourt (Marne). 2ème classe dans le 363ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 30 septembre 1897. Jugement rendu le 22 septembre 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 15 octobre 1921.

FLORENS Albert : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 18 décembre 1914 à Massiges (Marne). 2ème classe au 8ème régiment d’infanterie colonial. Né à Fos sur Mer (quartier de Lavalduc) le 17 octobre 1881. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 14 février 1917.

FLORENS Marius :

FOUQUET Frédéric :

GALLON Albert : Mort pour la France (suite à des maladies contractées en service) le 14 novembre 1918 à l’hôpital d’Epinal (Vosges). 2ème classe dans le 23ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Istres le 7 août 1899. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 25 novembre 1918.

GARREL Marius, François : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 29 mars 1917 à Esnes (Meuse). Sergent dans le 338ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 23 février 1881. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 24 novembre 1917.

GIRAUD Vincent, Gualbert : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 19 juin 1918 à Vandières (Marne). Caporal dans le 115ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 12 juillet 1891. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 2 février 1919.

GIROT Marius, François : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 5 novembre 1916 au Bois Saint Pierre de Waast, près de Rancourt (Somme). 2ème classe dans le 6ème bataillon de chasseurs à pieds. Né à Istres le 27 décembre 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 29 janvier 1917. Frère de Girot Gustave Baptistin (voir istréens Morts pour la France et non mentionnés sur les Monuments aux Morts de la commune).

GRANGIER Louis, Marius : Mort pour la France (suite de maladies) le 9 octobre 1918 dans l’ambulance de Revigny (Meuse). Maréchal des Logis, 6ème hussard / escorte de la 10ème division d’infanterie coloniale. Né à Saint-Mitre les Remparts le 30 mars 1892. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 10 septembre 1919.

GUIS Victorin, Eugène : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 15 mars 1915 à Reichackerkopf (commune de Breitenbach dans le Haut-Rhin). 2ème classe dans le 6ème bataillon de chasseurs à pieds. Né à Istres le 10 mars 1883. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 8 avril 1916.

HERMITTE Lucien, Adrien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 6 septembre 1914 à la Croix Idoux près de Mesnil (Vosges). 2ème classe dans le 14ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Istres le 14 février 1892. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 28 février 1916.


De gauche à droite : Joseph MASSON, Auguste MAURIN et Achille PECCATIELLO.


Retour en haut de la page


IMBERT Henri, Joseph : Mort pour la France (maladie contractée en service) à l’hôpital de Salonique (Grèce) le 16 octobre 1918. Soldat au 1er régiment d’infanterie coloniale. Né à Marseille le 27 septembre 1884. Résidait à Istres. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 18 juillet 1919. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

JAUFFRET Justin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 19 novembre 1914 à Senones (Vosges). Soldat dans le 363ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 19 juin 1890. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 17 mai 1915. Inhumé à la nécropole nationale de Senones, tombe n° 127.

JOLY Benoni, Lucien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 27 décembre 1914 au Bois de Berthonval, près de Carency (Pas de Calais). 2ème classe au 6ème bataillon de chasseurs. Né à Istres le 3 mai 1892. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 19 mai 1915.

JOLY Hippolyte, Sylvain : Mort pour la France (à la suite de ses blessures) le 15 octobre 1916 à l’hôpital d’évacuation de Bray sur Somme (Somme). 2ème sapeur mineur au 7ème régiment du génie. Né à Istres le 20 février 1877. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 27 décembre 1916. Inhumé à la nécropole nationale de Bray sur Somme, tombe n° 654.

JOLY Marius : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 10 mars 1915 à Reichakerkopf (commune de Breitenbach dans le Haut-Rhin). Caporal au 24ème bataillon de chasseurs à pieds. Né à Istres le 22 février 1877. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 20 juin 1917.

LAMBERT Joseph, Gabriel, François : Mort pour la France (tué à l’ennemi) entre le 15 et le 30 juin 1915 vers Metzeral (Haut Rhin). 2ème classe au 23ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Arles le 17 mars 1889. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 septembre 1915. Inhumé à la nécropole nationale de Chene-Millet à Metzeral, tombe n° 779.

LEPRA Antoine : Mort pour la France (tué à l’ennemi) entre le 14 juin 1915 à Angres (Pas de Calais). 2ème classe au 295ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 4 mai 1877. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 29 mars 1916. Inhumé à Bully Les Mines (Pas de Calais), carré militaire, tombe n° 160.

LILAMAND Antoine, Marius, Georges : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 2 juin 1917 à Juvincourt (Aisne). 2ème classe au 82ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 7 octobre 1896. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 21 octobre 1917. Inhumé au cimetière de la Sablière au sud du Bois de Marceau, commune de Fontenoy (Aisne) selon le registre matricule (1 R 1404) des Archives 13.

LOMBARD Victor, Jacques : Mort pour la France (tué à l’ennemi, disparu) vers le 20 août 1914 à Dieuze (Moselle). 2ème classe au 27ème bataillon de chasseurs. Né à Istres le 8 juillet 1888. Jugement rendu le 29 novembre 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 4 décembre 1920.

MALATERRE Désiré, Aimé : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 11 août 1914 à Lagarde (Moselle). Aide maréchal-ferrant au 19ème régiment d’artillerie. Né le 28 avril 1891 à Requista (Aveyron). Jugement rendu le 12 octobre 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 22 octobre 1920. Premier Mort pour la France istréen de la guerre 1914-1918. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

MARILLIER Alfred, Marcel : Mort pour la France le 30 juin 1917 à l’hôpital d’Arles à la suite d’une maladie. 2ème classe au 22ème régiment d’artillerie coloniale. Né à Istres le 30 juillet 1882.

MASSON Joseph, Louis : Blessé le 23 septembre 1914 puis Mort pour la France (suite à des maladies contractées en service : grippe et double broncho-pneumonie) le 1er octobre 1918 à l’hôpital militaire de Rueil (Hauts de Seine). Cannonier conducteur au 63ème régiment d’artillerie de défense contre aéronefs. Né à Arles le 19 avril 1883. Inhumé au cimetière Saint Sulpice. Mentionné également sur le Monument aux Morts du cimetière de Saint Martin de Crau.

MASSON Léon : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 30 janvier 1916 à Lingekopf près d’Orbey (Haut Rhin). 2ème classe au 14ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Arles le 14 novembre 1892. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 19 avril 1916. Citation dans sa brigade, Médaille Coloniale avec agrafe (pour la campagne du Maroc), Croix de Guerre avec Etoile en Bronze (pour être tombé au champ d’honneur). Inhumé à la nécropole nationale Le Wettstein à Orbey, tombe n° 258. Mentionné également sur le Monument aux Morts du cimetière de Saint Martin de Crau. Frère du précédent Masson Joseph.

MATHE Jean, Baptiste : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 16 février 1917 aux tranchées de la ferme Beauséjour près de Minaucourt-le-Mesnil-lès-Hurlus (Marne). Soldat au 8ème régiment d’infanterie. Né à Siguer (Ariège) le 10 avril 1884. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 16 avril 1917. Inhumé à la nécropole nationale Pont de Marson à Minaucourt-le-Mesnil-lès-Hurlus, tombe n° 1948.

MAURIN Auguste, Joseph : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 4 novembre 1916 à Slivica (Serbie). 2ème classe au 2ème régiment de zouaves d’Orient. Né à Istres le 7 février 1894. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 novembre 1917. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

MEYSSARD Victor, Emile : Mort pour la France (des suites de maladies contractées en service) le 27 novembre 1918 à Coravec (Bulgarie). 2ème classe au 8ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 8 juin 1892. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 mai 1919. Une désertion en 1917 qui lui a valu 3 ans de prison avec sursis mais cet istréen fut décoré de la Croix de Guerre l’année suivante … cité comme un excellent soldat, énergique, brave et mort pour la France dans l’accomplissement de son devoir.

MILLE Hippolyte, Daniel : Mort pour la France le 14 octobre 1918 dans une ambulance allant à Rogallieu (Oise) des suites de maladies contractées en service (grippe). 2ème classe au 28ème bataillon de chasseurs. Né à Marseille le 31 mai 1886. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 15 septembre 1919.

MIRALLES Joseph : Mort pour la France le 23 juin 1918 dans l’ambulance mobile du Moulin de Drévenot (Macédoine, région de l’ex-Yougoslavie) des suites de ses blessures. Soldat dans le 2ème bis Régiment de Zouaves d’Orient. Né le 26 avril 1895 à Tabia (Algérie). Résidait à Istres mais acte de décès transcrit le 10 août 1922 à Sidi Bel Ablis (Algérie).

MONGE Joseph, Félicien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 4 avril 1918 à Moreuil (Somme). Sergent dans le 415ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Marseille le 18 décembre 1886. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 25 octobre 1918.

MOURRE Marius, Pierre, Philippe : Mort pour la France (suite à des blessures) le 2 juin 1916 à l’hôpital de Clamecy (Nièvre). 2ème classe dans le 2ème régiment de zouaves. Né à Istres le 24 août 1881. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 2 juin 1916.

MOUTET Louis, Vincent : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 20 août 1914 à Dieuze (Moselle). Caporal dans le 27ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Istres le 22 janvier 1889. Jugement rendu le 20 janvier 1921 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 1er mars 1921.

NATOLI Noël, Clément, Léon : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 23 septembre 1914 à Avocourt (Meuse). 2ème classe dans le 141ème régiment d’infanterie. Né à Port de Bouc le 25 décembre 1893. Jugement rendu le 26 février 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 6 avril 1920. Médaille Militaire à titre posthume le 18 mai 1922.

PECCATIELLO Achille, Henri : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 20 août 1914 à Dieuze (Moselle). Soldat au 112ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 2 septembre 1893. Jugement rendu le 7 juillet 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 5 août 1920. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

PONTON Antoine : Mort pour la France (fièvres typhoïdes) le 28 janvier 1915 à Bar-le-Duc (Meuse). Soldat dans le 312ème régiment d’infanterie. Né à Aubagne le 8 avril 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 septembre 1915. Inhumé à la nécropole nationale de Bar-le-Duc, tombe n° 1231.


De gauche à droite : Désiré MALATERRE, Alfred AGUILLON, Etienne TOULOUSAN et Alexandre TEISSIER.


Retour en haut de la page


RAOUX Paul, Hippolyte, Auguste : Mort pour la France (blessures de guerre) le 20 août 1914 à l’hôpital de Lunneville (Meurthe et Moselle). Soldat dans le 112ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 1er décembre 1888. Inhumé à la nécropole nationale de Friscati à Vitrimont (Meurthe et Moselle), ossuaire n°1.

REGNE Raymond, Jean : Mort pour la France (mort au champ d’honneur) le 11 septembre 1914 à Couvonges (Meuse). 2ème classe dans le 112ème régiment d’infanterie. Né à Carcassonne le 13 février 1887. Jugement rendu le 13 septembre 1917 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 29 novembre 1917.

REYRE Victorin, François, Honoré : Mort pour la France (en captivité) le 13 novembre 1918 à Ottenstein (Allemagne). 2ème classe dans le 174ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 6 février 1894. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 14 janvier 1921. Inhumé au cimetière de Montmeyan (Var).

RICHERME Célestin, Félicien : Mort pour la France (suite à des blessures) le 31 août 1914 à Rehainviller (Meurthe et Moselle). 2ème classe dans le 40ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 26 janvier 1891. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 25 avril 1916.

ROCHE Antoine, Laurent, Auguste : Mort pour la France le 7 janvier 1919 à son domicile à Istres suite à des maladies contractées en service. Caporal fourrier dans le 115ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 10 août 1877. Mentionné ROCHE Auguste sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice.

ROCHE Barthelemy :

ROCHE Eugène, Martin : Mort pour la France (suite à des blessures) le 4 mai 1915 à l’hôpital de Dijon. 2ème classe dans le 163ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 10 avril 1887. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 4 mai 1915.

ROCHE Marius, Mathieu : Mort pour la France le 26 août 1914 à Saint Blaise (Vosges). 2ème classe dans le 52ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 12 mars 1893. Décès fixé par jugement déclaratif rendu le 26 mai 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 21 juillet 1920. Frère du précédent Roche Eugène.

ROUX Pierre, César : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 9 octobre 1918 lors du combat du Bois des Caures Nord à Beaumont (Meuse). 2ème classe dans le 92ème régiment d’infanterie. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 31 mai 1919. Né à Istres le 27 novembre 1898 (ou décembre selon les sources). Cité à l’ordre de son régiment le 28 octobre 1918. Inhumé à la nécropole nationale de Bras sur Meuse, tombe n° 4310.

SABATIER Victorin, Marius : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 29 septembre 1918 au combat de la Croix Muzard (Marne). Caporal au 1er régiment de zouaves. Né à Istres le 30 janvier 1896. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 29 août 1919.

SUVERAN Gustave, Elisée : Mort pour la France (tué à l’ennemi, disparu) le 7 mai 1915 à Seed El Bahr (Turquie). 2ème classe dans le 54ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 13 février 1895. Jugement rendu le 20 octobre 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 15 novembre 1920.

SUZANNE Louis, Marius, Justin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 21 juillet 1918 à Grisolles (Aisne). Médecin auxiliaire au 53ème bataillon de chasseurs. Né à Marseille le 21 novembre 1892. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 29 novembre 1918. Nombreuses citations et félicitations de sa hiérarchie pour son courage sur le front et sa faculté à entrainer les troupes. Médaille Militaire en 1916. Croix de Guerre avec 3 Etoiles en Argent, Vermeil et Palme. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

TARDIEU Marcel, Eugène : Mort pour la France (tué à l’ennemi, disparu) le 24 février 1915 à Beauséjour (Marne). Adjudant au 22ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Port de Bouc le 30 avril 1881. Jugement rendu par le tribunal d’Aix le 26 août 1920 et transcrit à la mairie d’Istres le 21 septembre 1920.

TEISSIER Alexandre, Auguste : Mort pour la France (des suites de ses blessures) le 27 décembre 1914 à l’hôpital de Dunkerque (Nord). 2ème classe dans le 163ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 2 novembre 1888. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 27 décembre 1914. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

TEISSIER Henri, Pierre : Mort pour la France (tué à l’ennemi, disparu) le 15 juin 1916 à Mort-Homme (Meuse). 2ème classe dans le 311ème régiment d’infanterie. Né à Marseille le 14 juillet 1886. Jugement rendu par le tribunal d’Aix le 12 octobre 1920 et transcrit à la mairie d’Istres le 22 octobre 1920. Cité à plusieurs reprises à l’ordre de son régiment pour ses missions périlleuses. Croix de Guerre, Etoile de Bronze. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

TOCHE Marius, Marie, Justin : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 31 octobre 1914 au Bois-Brûlé, près de Verdun (Meuse). Soldat au 152ème régiment d’infanterie. Né à Berre le 10 novembre 1875. Jugement rendu par le tribunal d’Aix le 29 mai 1917 et transcrit à la mairie de Septèmes le 8 juin 1917. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

TOCK Jules, Albert : Mort pour la France le 25 janvier 1917 (disparu en mer) lors du torpillage par un sous-marin allemand du navire L’Amiral Magon (transportant des troupes vers Salonique, Grèce). Soldat au 40ème régiment d’infanterie. Né le 21 février 1886 à Baccarat (Meurthe et Moselle). Jugement rendu par le tribunal du Havre les 23 novembre 1917 et 14 mars 1918.

TOULOUSAN Etienne, Louis : Mort pour la France (suite à des blessures) le 20 juin 1915 à l’hôpital n°7 de Neufchâteau (Vosges). 2ème classe dans le 173ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 18 mai 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 21 juin 1915.

TRONEL Benoit, Emmanuel : Mort pour la France (suite à des blessures) le 22 décembre 1914 à Nicey (Côte d’Or). 2ème classe dans le 203ème régiment d’infanterie. Né à Saint Colomban des Villards (Savoie) le 8 janvier 1882. Croix de guerre avec étoile de bronze. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 7 mars 1916.

VALENTIN Marc, Albert : Mort pour la France le 5 mars 1920 suite à des maladies contractées durant la guerre. Décès déclaré à la mairie d’Istres le 6 mars 1920. Caporal dans le 141ème régiment d’infanterie. Prisonnier le 27 mai 1918 et libéré le 10 décembre 1918. Réformé le 13 septembre 1919 pour tuberculose pulmonaire avec pension à 60%. Né à Miramas le 25 avril 1891. Cité à l’ordre de son régiment en 1917.

VALENTIN Justin (Augustin), Léonard : Soldat du 52ème régiment d’infanterie, mort dans une ambulance des suites de ses blessures, à Rosières-en-Santerre (Somme) le 4 octobre 1914. Né à Miramas le 21 juin 1888. Etait domicilié à Lançon. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 11 mars 1915. Inhumé définitivement (transfert de corps) au cimetière des Cassières à Flirey (Meurthe et Moselle) le 29 octobre 1920, tombe n° 1318 selon le registre matricule (1 R 1312) des Archives 13.

VIGNE Augustin, Maurice, Louis : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 6 mars 1915 à Reichakerkopf (commune de Breitenbach dans le Haut-Rhin). 2ème classe dans le 23ème bataillon de chasseurs à pied. Né à Istres 20 septembre 1888. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 8 juin 1915.

VIGNE Jules, Germain : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 18 septembre 1917 sur le plateau de Californie (Aisne). 2ème classe dans le 15ème bataillon de chasseurs à pied. Né à Istres 5 décembre 1895. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 16 novembre 1917. Inhumé à la nécropole nationale de Pontavert (Aisne), tombe n° 4048. Frère du précédent Vigne Augustin et de Louis Vigne (voir seconde guerre mondiale).


Retour en haut de la page


Istréens morts pour la France et non mentionnés sur les Monuments aux Morts de la commune :
(nés ou domiciliés ou inhumés à Istres). .

AUDIBERT Elisée, Etienne : Mort pour la France (disparu) le 23 septembre 1914 au Bois de Cheppy (Meuse). Soldat au 24ème bataillon de chasseurs à pied. Né à Istres le 11 février 1883. Jugement rendu le 12 octobre 1920 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie de Chateauneuf-les-Martigues le 5 novembre 1920. Mentionné sur le Monument aux Morts du cimetière du Clos à Châteauneuf-les-Martigues.

AUTHEMAN Etienne, Jean : Mort pour la France (suites à des blessures de guerre) le 13 septembre 1914 à l’hôpital de Bruyères (Vosges). Soldat dans le 14ème bataillon de chasseurs à pied. Né à Miramas le 14 décembre 1891. Avis de décès transcrit à la mairie de Miramas le 10 décembre 1915. Mentionné sur le Monument aux Morts de Miramas. Médaille militaire. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

BIDAUD Fernand : Mort pour la France le 13 février 1919 à l’hôpital militaire de Nîmes suite à une maladie contractée en service. Soldat dans le 1er groupe d’aviation. Né le 17 mai 1880 à Albi (Tarn). Acte de décès transcrit à son dernier domicile à Istres.

BOYER Victor, Félix, Jeanin : Mort pour la France (suite à une maladie contractée en service) le 30 octobre 1918 à son domicile au lieu-dit La Ronce (commune de la Vieille-Lyre, Eure). Maréchal des Logis dans le 19ème escadron du Train des Equipages. Né à Istres le 1er novembre 1883.

CHABAS Cyprien, Jules : Mort pour la France le 23 décembre 1916 à son domicile à Istres, au cours d’une permission (grippe gastro-intestinale contractée en service). 2ème sapeur mineur au 7ème régiment du génie. Né à Orgon le 1er janvier 1896.

CHABAS Henri, Maximin : Né à Eyguières le 24 juin 1893. Soldat au 1er régiment d’infanterie coloniale. Réformé suite à des maladies contractées durant la guerre : provisoirement en 1919 avec pension à 35% (pour tuberculose pulmonaire) puis définitivement en 1926 avec pension à 60% (pour emphysème pulmonaire avec sclérose et bronchite chronique). Résidait à Istres après la guerre (1919 et plus). Plaque commémorative au pied du Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice. Décédé à Marseille le 10 décembre 1934.

EYGASIER Victorin, Joseph : Mort pour la France (disparu en mer avec son bâtiment) le 19 mars 1917 lors du naufrage du Danton (cuirassé coulé par le sous-marin allemand U-64 en mer Tyrrhénienne). Matelot 3ème classe. Né à Istres le 9 février 1889. Domicilié à Marseille. Jugement rendu le 16 octobre 1918 par le tribunal de Brest puis transcrit à la mairie de Martigues. Mentionné sur la plaque commémorative de l’église Sainte Madeleine, quartier de l’Ile, Martigues.

FAVIER Henri, François : Mort pour la France le 3 juin 1918 (victime de l’explosion de Beaussenq en Crau, Bouches du Rhône). Soldat au 3ème régiment d’infanterie (146ème régiment d’infanterie sur sa tombe du cimetière Saint Sulpice). Né à Montpellier le 9 avril 1877. Mentionné sur le Monument aux Morts de Montpellier.

GIRAUD Laurent, Henri, Julien : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 30 septembre 1915 à Souchez (Pas de Calais). 2ème classe au 414ème régiment d’infanterie. Né le 9 octobre 1893 à Istres. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 11 juin 1916.

GIRAUD Michel, Maurice, Jules : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 23 octobre 1915 à Souchez (Pas de Calais). 2ème classe au 414ème régiment d’infanterie. Né le 22 septembre 1895 à Istres. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 2 février 1916. Frère du précédent Giraud Laurent.

GIROT Gustave, Baptistin : Mort pour la France le 15 avril 1926 suite à des séquelles sérieuses. Avait été réformé définitivement en 1920 (restes de projectiles dans la cage thoracique) avec pension à 80%. 2ème classe dans le 23ème bataillon de chasseurs à pied. Médaille militaire en 1920 pour ses prestations courageuses durant la guerre. Né à Istres le 12 juillet 1884. Une plaque commémorative est posée au pied du Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice. Frère de Girot Marius François (voir Istréens Morts pour la France mentionnés sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice).

JUGE Charles, François : Mort pour la France (tué à l’ennemi, disparu) le 15 juillet 1918 à la Chapelle-Monthodon (Marne). Soldat au 273ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 21 juin 1878. Jugement rendu le 3 mai 1922 par le tribunal d’Aix et transcrit à la mairie d’Istres le 18 mai 1922.

LAMOUROUX Félix, Sylvain, Parfait : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 29 mars 1916 à Framerville (Somme). 2ème classe dans le 34ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 18 avril 1881. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 13 juillet 1916. Inhumé à la Nécropole Nationale de Dompierre-Becquincourt (Somme), tombe n° 1470.

MARITON Julien, Baptistin : Mort pour la France le 22 octobre 1918 à l’hôpital militaire de Bône (ancien département français d’Algèrie). Décédé des suites de grippe + broncho-pneumonie. Matelot 2ème classe à bord du navire Le Renard (dragueur de mines). Né à Istres le 1er avril 1897. Domicilié à Saint Chamas. Acte de décès transcrit à Bône le 22 octobre 1918. Mentionné sur le Monument aux Morts de Saint Chamas.

MOISELLO Jean, Hippolyte, Emile : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 27 juin 1916 au combat de Thiaumont (Verdun). 2ème classe au 261ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 27 décembre 1880. Acte de décès transcrit à la mairie de Marseille le 16 mai 1917. Inhumé au cimetière Saint Sulpice. MOISELLO Emile est mentionné sur un Monument aux Morts de Marseille.

MOREL Frederic, Auguste, Marie : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 23 avril 1918 à Beaurieux (Aisne). Soldat au 73ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 1er juin 1895. Acte de décès transcrit à la mairie de Carcassonne le 9 juillet 1918. Inhumé à la nécropole nationale de Pontavert (Aisne), tombe n° 2421. Mentionné sur le Square de l’Armistice à Carcassonne.

ROCHARD Louis, Bertrand : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 14 mai 1915 entre Souchez et Neuville St Waast (Pas de Calais). Caporal dans le 77ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 18 mars 1882. Acte de décès transcrit à la mairie de Beaulieu (Maine et Loire) le 19 août 1915. Mentionné sur le Monument aux Morts de Beaulieu sur Layon.

SABOT Célestin, Marius : Mort pour la France (suite à une pneumonie contractée en service) le 7 juin 1918 à l’hôpital du Belvédère (Tunis, Tunisie). Soldat dans le 4ème bataillon des chasseurs d’Afrique. Né à Istres le 26 avril 1884. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 24 juin 1920.

SOUBRAT Marius : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 16 avril 1917 à Vauxaillon (Aisne). 2ème classe au 7ème régiment d’infanterie coloniale. Né à Istres le 16 décembre 1884. Acte de décès transcrit à la mairie de Cornillon-Confoux le 17 avril 1917. Mentionné sur le Monument aux Morts de Cornillon. Inhumé à la nécropole nationale de Crecy-au-Mont (Aisne), tombe n° 58.

SOUBRAT Paul, Elysée : Mort pour la France (suite à des blessures) le 5 mai 1917 dans l’ambulance de Chalons sur Vesle (Marne). 2ème classe au 47ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Istres le 14 mars 1886 . Acte de décès transcrit à la mairie de Cornillon-Confoux le 30 juin 1917. Mentionné sur le Monument aux Morts de Cornillon. Frère du précédent Soubrat Marius.


Retour en haut de la page


Les 3 soldats inconnus du Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice.

Sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice, figurent 3 MPLF non identifiés : ROCHE Barthelemy, FOUQUET Frédéric et FLORENS Marius. Pour ces 3 soldats actuellement inconnus, il s’agit probablement d’une erreur de prénom ou l’emploi inapproprié d’un surnom. Des homonymes (nom et prénom) existent cependant dans certains registres des MPLF mais chacun n’a aucun lien avec Istres (lieu de naissance, de résidence ou d’inhumation).

Le cas FLORENS Maurice, Jérôme (né à Fos sur Mer le 30 septembre 1876 et frère de FLORENS Albert, voir les istréens MPLF mentionnés sur le Monument aux Morts de Saint Sulpice). Maurice FLORENS appartenait au 261ème Régiment d’Infanterie. Il a été porté disparu le 7 décembre 1916 et reconnu MPLF officiellement le 20 janvier 1921 par le tribunal d’Aix (avec acte de décès retranscrit à la mairie d’Istres). Cependant, Maurice FLORENS n’était pas vraiment mort … Un registre arlésien indique qu’il s’était marié avec Marguerite Liotard le 8 janvier 1925 à Arles ! Le tribunal d’Aix a ensuite annulé le 18 octobre 1929 l’acte de décès … FLORENS Maurice poursuivit alors son métier de cultivateur à Mas-Thibert où il décédera réellement le 2 avril 1950 à 73 ans. Si ce Mort a fait son retour pour des raisons méconnues, la résurrection reste à l’état anecdotique … à moins qu’on ait confondu Marius et Maurice puis inscrit par erreur le prénom de ce présumé MPLF dans les années 20 sur le Monument de Saint Sulpice …


Documents téléchargeables.


Retour en haut de la page


MPLF mentionnés sur le second Monument aux Morts de Saint Sulpice :
(années 1917, 1918 et 1919)
Cimetière Saint Sulpice. A droite, le second Monument aux Morts. Ce monument est dédié
à tous les non istréens MPLF qui travaillaient à l’école d’aviation (élèves pilotes, soldats
détachés au sol …). Au centre : la tombe de Marius Donadieu.
A gauche : le monument officiel des istréens.


ALBOUY Adrien, Cyprien : Mort pour la France le 24 août 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (embarras gastrique fébrile). 2ème classe dans le 1er groupe de l’école d’aviation d’Istres.

AUBERT Henri, Ferdinand : Mort pour la France le 16 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (suite à une chute d’avion). Sergent au 148ème RI détaché au 1er groupe de l’école d’aviation d’Istres.

BLANC Jean, Auguste : Mort pour la France le 25 janvier 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres (broncho-pneumonie). Soldat au 141ème RI et transféré à l’école d’aviation d’Istres.

BOUCHOUX François, Pierre, Robert dit Lionel : Mort pour la France le 15 septembre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie contractée en service). 2ème classe au 91ème RI détaché à l’école d’aviation d’Istres.

BOYALL KING Charles : Mort pour la France le 15 septembre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident, chute d’avion). 2ème classe (élève pilote) dans le second groupe d’aviation d’Istres.

CLEMENT Gaston : Mort pour la France le 27 août 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (broncho-pneumonie imputable au service). Soldat dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

GAUTIER Octave : Mort pour la France le 5 janvier 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres (grippe). Sergent dans le 1er groupe d’aviation.

GEHRKE E. :

GEORGES Albert, Joseph : Mort pour la France le 21 juillet 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident en service commandé, chute d’avion). Caporal dans le 1er groupe d’aviation.

JOYEUX Elie : Mort pour la France le 19 juillet 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident de chemin de fer en service commandé). Caporal dans la légion des travailleurs coloniaux.

KATIOKA (sans prénom) : Mort pour la France le 1er août 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (embarras gastrique fébrile). 2ème classe dans le 73ème bataillon de tirailleurs malgaches.

LEGRAND Louis : Mort pour la France le 7 mai 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident d’aviation). 2ème classe au 20ème régiment d’artillerie, détaché à l’école d’aviation d’Istres.

MARMION Roger, Marcel : Mort pour la France le 27 septembre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (entérite aiguë). 2ème classe au 44ème bataillon de chasseurs à pied, détaché au 1er groupe d’aviation d’Istres.

MILLET, Edmond, Joseph : Mort pour la France le 18 décembre 1918 (grippe néphrite, maladie contractée en service). Sergent au 21ème régiment du génie.

PERROT Charles : Mort pour la France le 7 juillet 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (broncho-pneumonie grippale). 2ème classe dans le 1er groupe d’aviation.

PLUME François : Mort pour la France le 31 mars 1918 (accident d’automobile en service). 2ème classe dans le 1er groupe d’aviation.

RADAORO (sans prénom) : Mort pour la France le 18 mars 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (bronchite contractée en service). 2ème classe dans le 22ème bataillon malgache.

RAFARALAHY (sans prénom) : Mort pour la France le 4 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie congestion pulmonaire). 2ème classe dans le 73ème bataillon malgache.

RAINIALOHOTAY (sans prénom) : Mort pour la France le 26 avril 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (congestion pulmonaire). 2ème classe dans le 22ème bataillon de tirailleurs malgaches.

RAINIZANANY (sans prénom) : Mort pour la France le 15 juin 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie). 2ème classe dans le 22ème bataillon de tirailleurs malgaches.

RALAIVO (sans prénom) : Mort pour la France le 2 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie). 2ème classe dans le 73ème bataillon sénégalais.

RALPHONSE (sans prénom) : Mort pour la France le 23 février 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (double congestion pulmonaire). 2ème classe dans le 22ème bataillon malgache.

RANIZAY (sans prénom) : Mort pour la France le 20 février 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (pneumonie contractée en service). 2ème classe dans le 22ème bataillon de tirailleurs malgaches.

RANOELA (sans prénom) : Mort pour la France le 9 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie). 2ème classe dans le 22ème bataillon malgache.

RATSIMBA (sans prénom) : Mort pour la France le 10 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (pneumonie contractée en service). 2ème classe dans le 22ème bataillon malgache.

REYNAUD Fernand, Roger : Mort pour la France le 26 mai 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident en service). 2ème classe venu du 131ème régiment d’artillerie, détaché dans le 1er groupe d’aviation de l’école d’Istres.

ROBIN Edouard : Mort pour la France le 6 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (bronchite grippale). 2ème classe dans le 1er groupe d’aviation.

ROSSIGNOL André : Mort pour la France le 25 novembre 1918 en gare d’Istres (accident en service commandé). Caporal dans le 1er groupe d’aviation.

TGERNESKOUTOFF A. :

TSIRAZO (sans prénom) : Mort pour la France le 15 février 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (pneumonie). 2ème classe dans le 22ème bataillon de tirailleurs malgaches.

VACHON Jacques, Benoit : Mort pour la France le 3 juin 1918 à l’hôpital complémentaire de d’Istres (victime de l’explosion de Beaussenq). 2ème classe dans le 141ème régiment d’infanterie territoriale.

YAICHE Ahmed : Mort pour la France le 11 décembre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident en service commandé). 2ème classe dans le 9ème régiment de tirailleurs.


Retour en haut de la page


MPLF non mentionnés sur le second Monument aux Morts de Saint Sulpice :
(années 1917, 1918 et 1919).

ANDRE Laurent, Adolphe : Mort pour la France le 6 septembre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (cause inconnue). Brigadier élève pilote à l’école d’aviation d’Istres. Acte de décès déclaré à la mairie d’Istres le 6 septembre 1918.

BARBAT Henri, Robert : Mort pour la France le 10 janvier 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (chute d’avion). Sergent moniteur dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

BEGUIN Victorien, Adolphe : Mort pour la France le 2 septembre 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres (septicémie, typhoïde contractée en service). Caporal élève pilote dans le 1er groupe d’aviation.

BRAILLON Auguste : Mort pour la France le 27 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie contractée en service). Elève pilote à l’école d’aviation d’Istres.

BRODER Raymond : Mort pour la France le 14 janvier 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident d’avion). Soldat dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

CORNU Jean, Marcel : Mort pour la France le 19 novembre 1917 à l’hôpital complémentaire d’Istres (chute d’avion). Sergent moniteur dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

DUPIN Jean-Marie : Mort pour la France le 30 août 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (entérite aiguë). Soldat dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

DURRIEU Jean : Mort pour la France le 15 août 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (blessures en service, compression du thorax). Caporal élève pilote à l’école d’aviation d’Istres.

ESTOUBLON Léopold, Marcel : Mort pour la France le 16 août 1918 à Istres (accident d’avion en service commandé). Caporal fourrier détaché. Elève pilote dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

FERBEYRE Jean, Louis, Raymond : Mort pour la France le 21 août 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres (des suites de blessures en service commandé). Caporal élève pilote dans le 1er groupe d’aviation d’Istres.

FRADET Gabriel, Emile : Mort pour la France le 19 novembre 1917 (chute en vol). Légionnaire de la garde républicaine détaché à l’école d’aviation d’Istres (pilote, chef d’escouade).

GAIFFE Xavier : Mort pour la France le 7 mai 1919 à Istres (chute d’avion). Enseigne de vaisseau de 1ère classe détaché à l’aviation marine d’Istres.

GENNARO Pierre : Mort pour la France le 10 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (maladie contractée en service). Soldat à l’école d’aviation d’Istres.

GIRARD Gaston, Alexandre, Louis, Désiré : Mort pour la France le 24 mars 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (bcommotion cérébrale suite à une chute d’avion). Maréchal des Logis, pilote à l’école d’aviation d’Istres.

GODOT Jean : Mort pour la France le 21 août 1919 à l’hôpital complémentaire d’Istres. Maréchal des Logis, élève pilote à l’école d’aviation d’Istres.

GRATADOUR Pierre, Gustave : 1er élève pilote Mort pour la France le 29 juillet 1917 à l’école d’aviation d’Istres (accident d’avion). Soldat dans le 159ème régiment d’infanterie.

MARIANI Simon, François : Mort pour la France le 23 juin 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (suite à des maladies contractées en service). Adjudant-chef au 4ème régiment d’infanterie coloniale détaché au 1er groupe d’aviation d’Istres.

MOTTIN Victor, François, André : Mort pour la France le 22 juin 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (tuberculose aigue). Elève pilote à l’école d’aviation d’Istres.

NEYMOND Camille, Jules, François : Mort pour la France le 16 août 1918 à l’école d’aviation d’Istres (accident d’avion). Elève pilote venu du 6ème régiment d’infanterie.

POUGET Jean : Mort pour la France le 28 octobre 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (broncho-pneumonie imputable au service). Caporal élève pilote à l’école d’aviation d’Istres.

RAME Leopold, Marius, Marcel : Mort pour la France le 19 novembre 1917 à Istres (chutre d’avion). Maréchal des Logis, élève pilote détaché à l’école d’aviation d’Istres.

RONAT Marius : Mort pour la France le 4 novembre 1917 à l’hôpital complémentaire d’Istres (bronchite grippale). 2ème classe détaché à l’école d’aviation.

SIMON Jean, Pierre, Raoul : Mort pour la France le 3 juin 1918 au cours d’un vol à l’école d’aviation d’Istres. 1ère classe du 154ème RI détaché à l’école d’aviation d’Istres.

TEREYGEOL Roger, Charles : Mort pour la France le 4 novembre 1917 à l’hôpital complémentaire d’Istres (chute d’avion en service commandé). Maître pointeur (pilote) à l’école d’aviation d’Istres.

VAZEILLE Aimable : Mort pour la France le 21 juillet 1918 à l’hôpital complémentaire d’Istres (accident …). Adjudent détaché dans le second groupe d’aviation d’Istres.


Retour en haut de la page


2. La seconde guerre mondiale (1939-1945).
– Istréens mentionnés sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice.
– Istréens mentionnés sur le Monument aux Morts d’Entressen.
– Istréens non mentionnés sur ces deux Monuments aux Morts.
– Istréens résistants et déportés.
– Autres victimes civiles.
– Autres militaires inhumés au cimetière du Rouquier.
Istréens mentionnés sur le Monument aux Morts du cimetière Saint Sulpice :

ANDREI Isidore, Marie : Mort pour la France en service aérien commandé le 29 novembre 1944 à Monterblanc (Morbihan). Sergent dans l’armée de l’Air, groupe de bombardement 1/18. Né le 3 janvier 1918 à Corte (Corse). Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 4 mai 1945.

BERTHOUD Jean, François : Chef de gare à la SNCF fusillé à son poste le 24 août 1944 en gare de Cuisery (Saône et Loire). Victime civile parmi les onze innocents abattus par les allemands en débâcle, harcelés par la résistance. Mention Mort pour la France accordée le 11 avril 1947. Né à Verosvres (Saône et Loire) le 31 mai 1898. Marié à Istres le 22 septembre 1923. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

BONNET Etienne, Symphorien, Auguste : Mort pour la France le 18 juin 1940 à l’hôpital d’Argenton sur Creuse (Indre) suite à un broiement de la cuisse gauche. Soldat au 24ème bataillon de chasseurs alpins. Né à Aix en Provence le 26 juin 1913. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 20 mars 1944. Inhumé au cimetière Saint Sulpice en 1949 suite au transfert du corps.

BARBIER Marcel : Mort pour la France le 12 novembre 1944 à l’hôpital de Besançon (Doubs) suite à une maladie contractée en service. Adjudant Chef dans l’unité du Maquis du Doubs (chef du peloton d’aviation de liaison d’armée, armée de l’Air). Né à Valentigney (Doubs) le 10 avril 1901. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 19 décembre 1944.

BRULE Pierre :

DONNET Roger : 1927-1943 … Inhumé au cimetière Saint Sulpice.


De gauche à droite : Etienne BONNET, Alexandre GRANGIER, Pierre CARUSO et René HUGUES.


FALCO Alphonse : Mort pour la France le 9 juin 1940 suite à Ambrief (Aisne)à des blessures par balles. Soldat au 15ème bataillon de chasseurs alpins. Né le 9 mai 1918 à Laviano (Italie). Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 27 septembre 1941.

FAVIER Paul, André : Mort pour la France le 20 mai 1940 dans la forêt de Mormal à Maubeuge (Nord). Sous-lieutenant au 22ème régiment d’artillerie coloniale. Né le 29 octobre 1909 à Istres. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

FEIGLY Jean Baptiste, Emile : Déporté aux camps de Schirmech et Haslash le 7 novembre 1944. Médaillé militaire. Né à Pair-et-Grandrupt (Vosges) le 8 mars 1916. Décédé le 20 décembre 1970 à Istres. Jean Baptiste Feigly a été reconnu Mort pour la France en 1976. Cette année-là, la municipalité istréenne a concédé à son épouse une concession gratuite à perpétuité (trentenaire auparavant). Il en est ainsi pour tous les MPLF.

FELIX Théophile, Marius : Lâchement fusillé par les allemands en fuite le 21 août 1944 devant le Portail d’Arles avec Louis Vigne. Mention Mort pour la France accordée par lettre du secrétariat des Anciens Combattants le 21 janvier 1945. Né à Marseille le 13 février 1900. Inhumé au cimetière du Rouquier.

FELTZ Marcel :

GASTON Jean : Mort pour la France (tué à l’ennemi) le 18 avril 1945 en Allemagne. Caporal dans le 5ème régiment de Tirailleurs Marocains. Né à Marseille le 23 décembre 1922. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 9 août 1945.

GAY Marius, Paul, Alfred : Mort pour la France le 11 juin 1940 à Suresnes (Hauts de Seine). Maréchal des Logis Chef. 23ème régiment d’artillerie. Né à Istres le 29 mars 1918. Inhumé au cimetière du Rouquier en mars 1948 suite au transfert de la dépouille mortelle.

GRANGIER Alexandre : Prisonnier de guerre reconnu Mort pour la France (disparu en captivité dans un stalag en Allemagne). Soldat au 28ème régiment du génie. Né le 26 août 1914 à Saint Chamas. Décès prononcé officiellement par le tribunal d’Aix le le 9 juin 1949 et transcrit à la mairie d’Istres le 3 août 1949. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

GRAND André, Georges, Gaston : Mort pour la France (disparu au cours d’une mission aérienne) le 10 juin 1940. Maître Pilote d’Aviation dans la Marine, base aéronavale de Cherbourg, escadrille T3. Né le 13 novembre 1914 à Chaumont (Haute Marne). Décès officialisé par le tribunal d’Aix en Provence et transcrit à la mairie d’Istres le 20 juin 1947.

HUGUES René : Mort pour la France le 17 août 1944 à Manosque. Victime du bombardement de Vinon sur Verdon (Var) du 15 août 1944 par l’armée alliée qui voulait faire sauter un pont et couper le repli des allemands. Les maquisards le dynamitèrent afin de stopper le bombardement qui a fait 16 victimes dont 11 civils. Docteur en Médecine né à Gargas (Vaucluse) le 20 août 1912. Inhumé au cimetière du Rouquier.

ITIER Pierre, Léonard : Mort pour la France (tué au combat) le 18 mai 1940 à Grougis (Aisne). Soldat au 5ème Régiment des Dragons Portés. Né le 1er juillet 1915 à Draguignan (Var). Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 20 septembre 1943.

LAVIGNE Camille : Mort pour la France (tué au combat) à Valdoie (Territoire de Belfort). 2ème classe dans le groupe des commandos Courson (nom d’un commandant résistant). Né à Dax (Landes) le 8 mai 1908. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 4 janvier 1956. Les obsèques istréens ont eu lieu le 13 octobre 1949 suite au transfert de la dépouille.

MANCA Paul : Electricien victime à 23 ans du bombardement de Salon de Provence le 17 août 1943. Mention Mort pour la France accordée le 23 décembre 1950 par le ministère des Anciens Combattants. Né le 25 janvier 1920 à Toulon. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 30 août 1943. Inhumé au cimetière du Rouquier.

MOSSER Jean, Emile : Mort pour la France le 27 janvier 1942 à Tizi Ouzou (Algérie). Lieutenant d’escadrille, base d’aération de Tizi Ouzou. Né à Levallois-Perret (Hauts de Seine) le 13 janvier 1905. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 15 juin 1942. Chevalier de la Légion d’Honneur mentionné dans l’acte de décès mais distinction non enregistrée dans la Base Léonore des Archives Nationales …

NESME Christophe, Joseph : Mort pour la France le 28 mai 1940 à Maizy (Aisne). Soldat au 173ème régiment d’infanterie alpine. Né à Istres le 16 juin 1917. Acte de décès transcrit à la mairie d’Istres le 27 avril 1945.

OLIVIER Fernand :

PRETOT Robert, René, Gabriel : Né le 18 juillet 1921 à Epinal (Vosges), marié le 2 juin 1942 à Istres avec Yvonne Lauze et domicilié au Boulevard de la République. Sergent dans l’armée de l’air et affecté à la base aérienne d’Istres. Puis, pour des raisons méconnues, Robert Pretot entre dans la Résistance et part pour la Creuse. Le 17 juillet 1944, blessé à la jambe droite lors d’une opération de parachutage, il est capturé par les troupes allemandes et aussitôt fusillé au lieu-dit Nadapeyras (commune de Soubrebost). Trois civils du village dont le maire sont également exécutés. Une stèle (inaugurée au début des années 50) à Nadapeyras rappelle leur souvenir. Pour en savoir plus, cliquez sur le pavé ci-dessous et voir la fiche PDF établie par l’historien Michel Thebault pour le site internet Le Maitron :

ROCHE Emile, Jean-Baptiste : Journalier décédé au camp d’aviation d’Istres le 17 août 1943. Mention Mort pour la France accordée par le ministère des Anciens Combattants le 11 octobre 1943. Né à Istres le 15 octobre 1882. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

VIGNE Louis, Philippe : Lâchement fusillé par les allemands en fuite le 21 août 1944 devant le Portail d’Arles avec Théophile Félix. Mention Mort pour la France accordée en vertu d’une lettre de l’Office des Mutilés datée du 11 septembre 1945. Né à Istres le 20 août 1881. Inhumé au cimetière Saint Sulpice. Frère de Augustin Vigne et Jules Vigne, deux Morts pour la France de la guerre 1914-1918.


Retour en haut de la page


Istréens mentionnés sur le Monument aux Morts d’Entressen
(Rond-point du Souvenir Français) :

BATHELIER Roger : Mort pour la France (des suites de ses blessures) le 19 juin 1940 à Saint Quentin (Aisne). Soldat dans le 112ème régiment d’infanterie alpine. Né le 7 avril 1911 à Travaillan (Vaucluse).

JOUVE Jean-Marie, François : Mort pour la France (des suites de blessures) le 18 juin 1940 à Lille (Nord). Militaire au 22ème régiment d’artillerie coloniale. Né à Istres le 17 juin 1903. Inhumé à la nécropole nationale de Hautbourdin (Nord), tombe n° 1801.

Istréens mentionnés sur le Monument aux Morts d’Entressen
(Monument au sein du cimetière d’Entressen, civils déclarés MPLF)
:

COURNAND Marie (née à Istres le 9 janvier 1895), VINEL Augusta (née à Istres le 14 août 1892), REYNAUD Joséphine (née à Arles le 7 août 1893), SCIACCI Lucie (née à Occhiatana, Corse, le 14 septembre 1876) : Civils victimes du bombardement du 6 août 1944 à Entressen (Mas Faron). Inhumées au cimetière d’Entressen.

FLAMEN Augustin, FLAMEN Theresa : Civils victimes du bombardement du 17 août 1943 à la base aérienne 125. Inhumés au cimetière d’Entressen.


Retour en haut de la page


Istréens non mentionnés sur les Monuments aux Morts de la commune :
(istréens de naissance ou inhumés à Istres).

BIANCONI François, Charles, Etienne, Charles : Mort pour la France (accident de la circulation) le 23 février 1944 à Ménerville (Algérie). Armée de l’Air, soldat dans le 1er régiment de chasseurs parachutistes. Né à Istres le 12 juin 1924.

CADOU Jean, Joseph : Mort pour la France le 31 octobre 1945 à Bernheim (France). Soldat au 155ème régiment du Génie. Né à Istres le 4 juin 1923.

CAUDMONT Lucien, Léon, Charles : Mort pour la France le 17 mai 1940 à Branlers (Belgique). Soldat au 43ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 9 janvier 1920.

CARUSO Pierre : Mort pour la France le 13 juillet 1941. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

FELIX Antoine : Mort pour la France (tué au combat) le 28 août 1944 à Marseille. Soldat au 43ème régiment d’infanterie. Né à Istres le 19 décembre 1895.

LEPRA Louis, Marius : Tué par balles le 20 juin 1940 à Marseille. Mentionné non mort pour la France. Soldat dans la 5ème Compagnie d’artillerie. Né à Istres le 31 décembre 1902.

PIQUEMAL Louis, Marius, Mathieu : Mort pour la France (maladie) le 21 janvier 1940 à Tarascon. Soldat dans le 15ème train hippomobile. Né à Istres le 26 mars 1905. Mentionné sur le Monument aux Morts du cimetière de Saint Martin de Crau.

TABARDEL Marcel, Edouard : Mort pour la France (bombardement) le 2 janvier 1945 à Nurnberg. Soldat dans le 2ème régiment d’artillerie de Montagne. Né à Istres le 18 mars 1915.


Retour en haut de la page


Istréens résistants, déportés ou internés durant la seconde guerre mondiale (1939-1945)
et reposants dans les cimetières d’Istres :

ALBERT René, Henri : Interné du 19 janvier 1941 au 1er mai 1943 à Saint Paul (Haute-Vienne). Né à Saint Chamas le 18 février 1903. Décédé à Istres le 8 janvier 1966.

BERTEI Charles : Déporté aux camps de Nuremberg et Dachaud du 8 avril 1943 au 5 avril 1945. Né à Istres le 24 mars 1919. Décédé à Marseille le 5 novembre 1979.

BERTHOUD Jean, François : Voir istréens Morts pour la France et mentionnés sur le monument aux morts du cimetière Saint Sulpice.

DEL RIO Joaquim : Résistant interné au camp de Vernet (Ariège) puis évadé en 1941. Né à Pitarque (Espagne) le 31 octobre 1900. Décédé à Istres le 3 mai 1981.

DOBLADO Florencio : Déporté au camp de Mauthausen de 1941 à 1945. Né à Alcaracejos (Espagne) le 10 octobre 1913. Décédé à Istres le 1er janvier 1999.

DORANDO Berti : Déporté au camp de Buchenwald du 18 décembre 1941 au 25 mai 1945. Ancien Président des déportés istréens. Né à Vicopisano, Italie, le 25 octobre 1910. Décédé à Istres le 30 janvier 1986.

FEIGLY Jean Baptiste, Emile : Déporté aux camps de Schirmech et Haslash le 7 novembre 1944. Voir istréens Morts pour la France et mentionnés sur le monument aux morts du cimetière Saint Sulpice.

NOIROT Auguste : Résistant déporté au camp de Bergen-Belsen de 1943 à 1945. Décédé le 12 mars 1992.

PEREZ Alexandre : Déporté au camp de Mauthausen de 1941 à 1945. Décédé le 14 février 1994.

PONS Raymond : Déporté de 1940 à 1945 au camp de Mauthausen. Né à Es Mercadal (Île de Minorque, Baléares) le 23 novembre 1907. Décédé à Istres le 16 avril 1989.

SANCHEZ Raphaël : Résistant interné de 1941 à 1945 au camp de Vernet. Décédé le 10 juillet 1995.

STRAMBIO Alexandre : Résistant déporté aux camps de Neuengame et Sachsenhausen du 6 juin 1944 au 23 avril 1945. Né à Istres le 31 janvier 1922. Décédé à Istres le 13 mai 2009.

TENA Manuel : Résistant déporté au camp de Mauthausen du 26 juin 1940 au 5 mai 1945. Né à Allaracejos (Espagne) le 19 juillet 1910. Décédé à Istres le 26 juillet 1968.


Retour en haut de la page


Autres victimes civiles lors de la seconde Guerre Mondiale :

FRANCOIS Roger : Victime civile du bombardement d’Avignon le 25 juin 1944. Inhumé au cimetière Saint Sulpice.

GARZON Juan : Décédé le 17 août 1943, civil istréen victime du bombardement de la base aérienne où il travaillait. Né à Beninar (Espagne) le 16 avril 1886. Inhumé au cimetière du Rouquier.


Autres militaires inhumés au cimetière du Rouquier :

DIGUET Jean, Pierre, Marie : Mort pour la France à Istres le 15 juin 1940. Né le 25 mai 1910 à Lyon. Sergent dans le groupe aérien 1/25 (base aérienne).

HIBBERT Geoffrey Ivor : Royal Air Force. Soldat de passage à la base. Grade : LAC (Leading Air Craftman) équivalent à celui de caporal. Décédé à Istres le 2 novembre 1948.

STRATHERN William Makepeace : Pilote et capitaine dans la Royal Air Force, né le 2 août 1919 à Invercargill (Nouvelle Zélande). Pilote d’essai après la seconde guerre Mondiale. Décède à Istres le 17 mai 1950 lorsque son jet à réaction Vampire s’est désintégré en vol au dessus de la base aérienne 125.

Pour les tombes des deux précédents militaires de la R.A.F., la municipalité istréenne avait signé en 1954 une convention avec le Ministère de l’Air britannique qui demandait de les entretenir à perpétuité contre la somme de 20000 francs.

SOUSSANOV Gleb, MILOV Yvan, RAKOV Stephan : Petit mémorial soviétique créé par des compatriotes reconnaissants pour ces 3 soldats tombés sur la terre de France. D’après Robert Grenier, ces soldats russes étaient des prisonniers de guerre allemands, tués lors du bombardement de la base par les alliés le 17 août 1943.

Le mémorial russe (cimetière du Rouquier) et le monument aux victimes des bombardements de 1943 et 1944 (cimetière d’Entressen).


Retour en haut de la page


3. Autres guerres …
– Istréens MPLF (Afrique du Nord).
– Istréens MPLF (Indochine).
– Istréens MPLF (Zaïre).

Opérations en Afrique du Nord :

DELPECH Jean-Marie : Mort pour la France le 10 avril 1962. Né le 26 avril 1937. Inhumé au cimetière du Rouquier.

DE RUEDA François : Tué le 2 février 1957 dans une embuscade tendue par une centaine de rebelles dans la forêt de Baudens près de Siddi-Bel-Abbès (Algérie). Soldat dans le 34ème GMPR (Groupe Mobile de Protection Rurale). Inhumé au cimetière d’Entressen.

GIES Robert, Armand : Mort pour la France le 25 janvier 1959. Lieutenant de Réserve. Acte de décès transcrit à Tlemcen (Algérie). Né à Istres le 21 octobre 1930. Résidait à Rabat (Maroc). Légion d’Honneur (Chevalier) le 6 avril 1959.

GOUIN Pierre : Mort pour la France (disparu) le 8 juillet 1962 à Ain-El-Turck Bouisseville (Oran). Armée de l’Air (Base Aérienne 210, Alger). Né le 24 août 1940.


Guerre d’Indochine :

ROUX Victorin : Mort pour la France (tué au combat) le 3 mai 1952 à Dien Son, Tonkin. 2ème légion de marche de la garde républicaine (2ème LMGR). Né le 11 février 1922 à Salon. Inhumé au cimetière Saint Sulpice le 7 septembre 1953 suite au transfert de la dépouille mortelle depuis l’Indochine.


Intervention au Zaïre :

GOBIN Christophe : Mort pour la France (tué au combat) le 7 juin 1997 à Brazzaville (ex-Congo) lors de l’opération PELICAN. Caporal dans l’unité du 2ème régiment étranger de parachutistes (2e REP). Né le 17 décembre 1970 à Saint Gilles Croix de Vie (85). Inhumé au cimetière d’Entressen.


Retour en haut de la page